retour haut de page

&Les Phosphatières du Quercy : un laboratoire naturel de l'évolution

-

Par Frédéric Bérard
15h30 (au musée)- participation libre

Au cours du Jurassique, entre 180 et 145 millions d'années, des lagons tropicaux occupaient la région formant les calcaires des Causses du Quercy. Il y a 50 millions d'années, d'immenses grottes se sont creusées puis remplies, piégeant  les êtres vivants qui peuplaient forêts tropicales et savanes.

Au 19ème siècle, la recherche d'un engrais, le phosphate, met à jour un patrimoine paléontologique unique au monde avec plus de 170 gisements fossilifères. plus de 600 espèces fossiles, mammifères, oiseaux, batraciens serpents, lézards, arthropodes, fruits, graines, fleurs, ont été identifiées.

De 52 à 1,5 millions d'années, cet ensemble constitue  le plus long enregistrement paléontologique continental connu, référence mondiale pour l'évolution des espèces, des paysages et des climats.

Les Phosphatières du Cloup d'Aural, sont la vitrine de ce patrimoine exceptionnel mais fragile. Propriété de la commune de Bach, gérées en mode associatif, elles sont protégées par la Réserve Naturelle d'Intérêt Géologique du Lot au coeur du Geoparc mondial Unesco des Causses du Quercy."

 

Directeur et guide aux phosphatières du Cloup d'Aural, Frédéric Bérard transmet sa passion de ce patrimoine hors du commun aux visiteurs depuis plus de 15 ans. Ce véritable laboratoire naturel de l'évolution est, depuis 2017, l'élément majeur du Géoparc UNESCO des Causses du Quercy.

 

Télécharger l'affiche

 

.

Lieu: La Chapelle-aux-Saints

Revenir